« La patience de l’entourage est très sollicitée et mise à rude épreuve… » l’interview de Laetitia reçue à l’IFSI de Millau !

laetitia

Salut Laetitia,

Peux-tu te présenter rapidement pour les lecteurs de Territoire-Infirmier.com ?

Je m’appelle Laetitia , j’ai 47 ans, je suis divorcée et mère de deux filles de 16 et 19 ans, j’habite une petite ville du sud aveyron proche de Millau.

Pourquoi as-tu décidé de passer le concours d’infirmier et de faire les études d’infirmier ?

J’ai fais des études littéraires et artistiques et travaillé quelques années en costume de spectacle et design décoration.

Après la naissance de mes filles je suis devenue assistante maternelle agréée pour combiner vie familiale et professionnelle.

Mes filles ayant grandi j’ai eu un élan de passer à autre chose tout en gardant une cohérence de parcours. Etant seule avec la nécessité d’un salaire, j’ai décidé de reprendre des études pour obtenir un diplôme. Celui d’infirmier(ère) m’a intéressée car il offre à la fois une continuité et une possibilité d’évolution  dans le domaine de la petite enfance et une ouverture sur d’autres domaines tout en restant un métier de service aux autres , ce pourquoi je suis faite.

Le métier d’infirmier(ère ) est très porteur sur le marché de l’emploi et permet une grande mobilité.

Peux-tu nous dire quel a été ton classement au concours d’infirmier ? Liste principale ou liste complémentaire ?

J’ai réussi le concours en étant classée 32ème sur la liste principale avec 408 candidats au départ pour 49 places. :)

As-tu une idée d’une spécialisation que tu aimerais exercer plus tard ?

Une fois diplômée, je pense rechercher plutôt un poste où l’on a les mêmes patients pendant longtemps car le lien humain est important pour moi. C’est ce que je vis actuellement puisque je fais fonction d’aide soignant dans un Ephad. Mais j’attends de découvrir aussi lors des stages, comment la relation s’établie sur une courte durée.

Quel IFSI as-tu finalement choisi et pourquoi ?

Je n’ai passé qu’un seul concours  à Millau, l’IFSI le plus proche de chez moi car les concours ça coûte un bras et j’ai encore une fille au lycée qui vit avec moi donc je veux préserver la vie de famille.

Qu’as-tu redouté le plus lorsque tu as passé ton concours ? Qu’as-tu mis en place pour pallier à ce problème ?

J’ai redouté de ne pas être à la hauteur de mes ambitions, d’avoir surestimé mes capacités à me remettre aux études. Appréhension non justifiée car j’aime apprendre, j’ai soif de nouvelles connaissances et c’est avec enthousiasme que je me suis organisée pour pouvoir bosser ce concours.

Je l’ai passé une première fois l’année précédente avec une prépa par correspondance et tout en travaillant 40h semaine à l’extérieur dans une maison d’assistantes maternelles. J’ai été sur liste complémentaire, 12 places trop loin. J’ai été déçue du peu d’accompagnement offert par ce cours  et j’ai eu du mal à gérer ma fatigue et ma motivation, j’ai manqué de soutien car au départ, mon entourage s’est montré très septique à mon projet.

En octobre 2016 j’ai saisi l’opportunité de quitter mon travail et avec l’appui de pôle emploi qui a validé mon projet, j’ai pu suivre une prépa avec le Greta , financé par la région et rémunérée par pôle emploi,  2 jours par semaine pendant 5 mois.

Ton livre (Concours Infirmier Réussissez l’écrit et l’oral sans stress :) ) m’a permis de gagner en confiance et de développer des techniques de gagnant, ce livre m’a littéralement donné la niaque et j’ai pu ainsi faire taire les peurs et les doutes de mon entourage en leur demandant expressément de ne rien me dire de négatif. Je ne veux que des paroles de soutien et d’encouragement.

J’ai aussi déployé toute une stratégie basée sur des objectifs précis à atteindre : planification du travail, auto évaluation régulière en temps réel (avec des corrections faites par mes profs de prépa, merci à eux !) hygiène de vie…

Je me suis installé un véritable espace de travail (la chance d’avoir une chambre libre à la maison ! ) où je pouvais laisser des classeurs ouverts et bien classer tous mes cours et exercices.

T’es-tu aidé de livres cette année, si oui lesquels ?

Ton livre ( Concours Infirmier Réussissez l’écrit et l’oral sans stress 😉 ) m’a aussi permis de bien comprendre comment je fonctionne et créer mes outils à moi pour mémoriser des formules ou des données. Personnellement c’est la création artistique qui me parle le plus (par exemple, j’ai fais un mobile en papiers colorés pour des formules de maths , j’ai passé beaucoup de temps à calligraphier aussi (une merveille pour gagner en concentration, je recommande) et même du modelage en argile !

Avec les coachs de ma prépa j’ai aussi beaucoup planché sur mon parcours et ma motivation également en visionnant des vidéos de témoignages de professionnels, en dialoguant avec mon entourage sur leur perception de ma personnalité… Ça m’a permis de gagner en confiance en moi et en la pertinence de mon projet.

J’ai utilisé aussi d’autres livres qu’on m’a prêté style méga guide, maxi guide, pass foucher… des éditions de 2011 à 2013 mais amplement suffisantes.

J’ai aussi utilisé une bible chrétienne pour lire des psaumes et d’autres paroles d’encouragement.

Où travaillais-tu pour tes révisions ?

J’ai révisé principalement chez moi dans mon espace dédié mais à chacun de mes déplacements même bref, j’avais toujours un petit truc dans mon sac à relire au cas où j’ai 5 mn à attendre.

Quel a été pour toi la chose la plus compliquée durant ton année du concours ?

La chose la plus difficile à gérer : trouver l’équilibre entre le temps consacré à la prépa et le reste. La patience de l’entourage est très sollicitée et mise à rude épreuve, il faut savoir aussi les soutenir et les préserver, leur dire qu’on les aime et leur montrer !!!

Comment s’est passée ta préparation au concours infirmier ? As-tu fait une prépa ? Si oui, penses-tu que ça a été plus facile pour toi de faire avec une prépa ?

Je recommande vraiment une prépa car j’ai été nourrie de la richesse des échanges avec d’autres (partage autant humain que technique).

Comment travaillais-tu durant la préparation de ton concours ? Quelle était ta journée type ?

Ma journée type : en dehors de mes deux journées de cours j’avais donc 3 jours de semaine consacrés au travail personnel : matin 2h de maths /2h de français de 8h à 12h30 avec une pause de 30 mn entre les deux. Exercices prévus à l’avance, piochés dans les bouquins ou entrainement en temps réel avec des annales ou des concours blancs piochés dans les bouquins ou fournis par les profs de prépa.

  • 12h30 à 13h30, repas, 14h à 15h sieste :)
  • 15h à 17h gestion du quotidien (courses, ménage, lessive, tâches administratives, rendez vous médicaux…)
  • 17h à 18h temps de travail, relecture de ce que j’ai fais le matin, refaire des exercices ratés….
  • 18h à 19h30 cuisiner pour le soir et le lendemain midi
  • 19h30 à 2oh30 détente et repas avec ma fille
  • 21h à 22h30/23h maxi : internet, recherche d’actu , lecture d’articles (le monde, le figaro santé, la gazette santé social) visionnage de vidéos, consultation de blog (par exemple « c’est l’infirmière »…). Lecture des plans santé sur le site du gouvernement… et petite synthèse écrite dans un cahier à rubriques thématiques que je relis de temps en temps.
  • 23h à 6h30 lecture d’un psaume pour faire le vide , gros dodo , lecture d’une parole du jour avant d’attaquer la journée !

Samedi et dimanche détente, amis, plein air, nature, une demi-heure de relecture par jour pour garder la connexion  et dimanche soir préparation de l’agenda pour la semaine, planification et choix des exercices…

As-tu eu des moments de baisses de régime durant la prépa ? Si oui, que faisais-tu pour garder la motivation ?

Baisses de régime ? oui bien sûr. Mes solutions : dialogue avec l’entourage , un week end entier au grand air sans ouvrir un seul bouquin, m’acheter un fichier de révision de la première année infirmière, une création artistique modelage, couture, lecture de psaumes, chants, ou encore, changer quelque chose dans la déco de la maison, comme un nouveau départ.

As-tu longtemps préparé ton concours à l’avance ou bien tu t’y es prise au dernier moment ?

Besoin de me préparer à l’avance ? oh OUI +++ surtout pour l’oral, besoin d’être vraiment confiante pour être parfaitement sincère et authentique le jour J. Être naturelle et spontanée ça se cultive, ça prend du temps !

As-tu eu du temps pour d’autres activités durant ta prépa ? As-tu une passion qui t’a permis de te changer les idées ou qui t’a aidé ?

Mes activités de loisirs : je joue du tambour dans un groupe de percussions brésiliennes de rue depuis 7 ans. Répète chaque vendredi  pour se défouler et se réjouir entre amis. Nous avons même assuré quelques prestations extérieures (carnaval…pour moi la passionnée de costumes, trop bien !). Certaines activités au ralenti cependant (escalade en extérieur trop chronophage,  soirées salsa trop tardives…) mais il y a des choix à faire.

Travaillais-tu en groupe ou bien toute seule ?

J’aurais aimé travailler plus en groupe mais c’est difficile à organiser, trouver un créneau commun…par contre dans ma prépa il y a eu beaucoup d’échange d’infos et d’outils, un groupe facebook…

Faisais-tu attention à ton sommeil et ton alimentation ou pas plus que ça ?

Hygiène de vie : +++ je n’ai jamais fumé et je n’ai plus la télé depuis longtemps mais j’ai d’autres addictions (alcool, chocolat, grignotage) dont j’ai réussi à me défaire avec une volonté de réussir qui m’animais et bien sûr , se respecter , faire des pauses, prendre l’air, savoir parler d’autre chose que son concours (quoique j’avais aussi briffé mon entourage sur le fais que je me servirais d’eux pour réviser mes connaissances à voix haute et qu’ils devaient jouer le jeu pour me soutenir ! 

Pour le sommeil, comme les navigateurs en solitaire, j’ai trouvé ma technique pour réussir à m’endormir n’importe où même pour 5 mn et savoir faire le vide pour que le sommeil soit de qualité (moi c’était  réciter le psaume 23 que j’ai appris par cœur pour l’occasion, efficacité assurée, je ne l’ai jamais récité en entier, je me suis toujours endormie avant !).

Penses-tu qu’il est utile de se faire des fiches pour bien travailler ?

Je n’ai pas fait de fiches, j’ai utilisé les fiches des bouquins, je ne me suis pas focalisé sur les connaissances d’actu sanitaire et sociale mais plutôt sur ma manière de structurer les propos et rester objectif et faire à chaque fois le lien avec la profession infirmière. J’ai beaucoup travaillé la méthodologie (choix du plan, connecteurs logiques…)

Je me suis un peu essayé aux cartes mentales, pour certains thèmes, plus visuel qu’une fiche complète car basée uniquement sur des mots clés, plus facile à recaser dans ma production écrite.

Comment as-tu préparé ton oral ? T’es-tu faite aider ?

Prépa de l’oral : travail avec les coachs de la prépa sur la présentation de mon parcours, et aussi sur le non verbal, la posture, le regard , les tics, les réactions quand je dis quelque chose que je ne voulais pas ou quand je ne sais pas quoi répondre…

Complété par un entrainement personnel à la maison face à 3 chaises vides et une caméra (radical pour se corriger si on sourit pas assez, si on se balance sur la chaise, si on parle pas assez fort…).

Avec le recul et le concours en poche, comment vois-tu finalement cette année de préparation au concours d’infirmier ?

Avec du recul, j’ai la satisfaction d’avoir osé prendre le risque et sortir de ma zone de confort même si j’ai souffert du stress à cause de l’aspect financier (très petites ressources pendant la prépa, besoin de solliciter l’entourage pour payer certaines dépenses ou charges)  et j’ai souffert aussi de frustration à devoir renoncer à pas mal de vie sociale pour rester concentrée sur mes objectifs.

Quelle a été ta réaction quand tu as su que tu étais reçue ?

Quand j’ai su que j’étais admise, j’ai été soulagée de savoir que tout mon travail avait porté ses fruits, c’était le résultat attendu. Je reste réaliste quant à tout le travail qui reste à fournir maintenant à l’IFSI pendant 3 ans. J’ai passé la matinée à envoyer des messages à tous mes contacts juste pour le plaisir d’une avalanche de félicitations en retour ! :)

Un petit mot de la fin ? As-tu quelque chose à ajouter, un dernier conseil à donner pour les futurs candidats au concours infirmier ?

Un mot de la fin ? Le plus important, croire en moi par la grâce de Dieu et obtenir de mon entourage un soutien sans faille en faisant taire la peur et le doute m’a donné des ailes et le reste a suivi :

  • Etre ambitieux, se fixer l’objectif d’être sur liste principale m’a donné de la force.
  • Pas d’achat de livres coûteux, on peut en trouver à prêter et internet regorge de supports et infos gratuits.  J’ai seulement investi dans un bon agenda pour planifier mon travail.
  • Faire fonction d’aide-soignant en ephad (quelques semaines seulement avant le concours ) m’a apporté une expérience concrète qui a fait une énorme différence dans ma manière de m’approprier les métiers du soins et d’en parler.

Merci à Laetitia d’avoir partagé son expérience du concours et à qui on souhaite une excellente rentrée à l’IFSI ! Vous pouvez lui poser dès maintenant vos questions dans les commentaires ci-dessous, elle vous répondras si elle a un peu de temps ! 😉

Bon courage à tous pour les concours !

Vous avez aimé cet article ?
Études d'infirmière: Prenez le test !
Téléchargez gratuitement ce petit quiz pour savoir si vous êtes fait pour les études d'infirmière
Évaluez cet article
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars6 Stars7 Stars8 Stars9 Stars10 Stars
(0 votes)
Loading...Loading...

Soyez le premier à commenter sur "« La patience de l’entourage est très sollicitée et mise à rude épreuve… » l’interview de Laetitia reçue à l’IFSI de Millau !"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendu publique.

*