Dégradation des conditions de travail : voici ce que vous devez faire…

Un jour j’ai été comme vous. En stage et en poste je suis un jour rentré chez moi en me disant : c’est moi le problème ou bien c’est quoi le problème ? Le vrai problème c’est quand on rentre souvent chez soi avec ce sentiment d’impuissance que quelque chose ne va pas. Et on culpabilise ou se dit qu’on y est pour quelque chose, alors que pas du tout. Voici ce que vous devez faire si vos conditions de travail sont dégradées et vous font vous sentir mal…

Vous n’êtes pas responsables des manques structurels et organisationnels

Le manque de moyens, le manque de personnel n’est pas de votre faute

Il est important d’être à l’écoute de vos émotions afin de contrôler vos émotions. Vous devez rester au contrôle de vos émotions, c’est vital pour votre santé. Chaque jour vous devez vous demander « comment je me sens maintenant ? » et si vous ne vous sentez pas bien, vous devez faire un pause et vous recentrer. Soit par un exercice de respiration, soit en faisant quelque chose qui vous fait vous sentir bien.

Je vais vous faire une confidence. Si demain vous vous retrouvez au travail est que votre lieu de travail est en feu, allez-vous rester bêtement planté-là à vous plaindre de votre sort ? Non, vous allez quitter les lieux sur le champs OU BIEN affronter l’incendie avec un extincteur ! Si votre travail est devenu dégradant ou menaçant pour votre santé, c’est la même attitude qu’il faut adopter.

Vous allez me dire, OK j’ai changé 7 fois de services/ lieu de travail et c’est pareil, que dois-je faire ?

Soit vous démissionnez et vous faites autre chose, soit vous adoptez une autre stratégie plus intéressante pour vous et votre bien être.

La bonne attitude à avoir :

En temps de guerre (comme l’a dit un président de la république), c’est soit vous qui survivez, soit l’ennemi. C’est ce genre d’attitude qu’il vous faut adopter. Vous devez combattre le feu et arrêter de vous plaindre.

Je sais c’est dur, c’est difficile, ce n’est pas ce qu’on vous a appris à l’école ni ce qu’on vous raconte dans les médias… Pourtant c’est la seule solution. Car une fois que vous acceptez de combattre votre ennemi (peu importe comment vous l’appelez), vous allez développer ce qu’on appelle du courage. C’est-à-dire que vous ne tomberez pas en dépression, vous aurez un bon stress et vous pourrez abattre plus de travail qu’à l’accoutumée.

En situation anormale, en temps de guerre, on ne peut pas vous demander de faire votre travail dans les règles de l’art. Au mieux, vous ne pouvez faire que le minimum, sans mettre la vie des gens en danger.

C’est une réalité parfois pour certains professionnel. La vie est parfois méchante, c’est comme ça. Parfois il y a des endroits difficiles pour travailler. Vous devez affronter vos difficultés et décider que ce sera vous à la fin de la journée qui vous sentira bien et non votre adversaire : les conditions de travail, telle ou telle personne qui essaie de vous nuire, le mauvais stress, que sais-je.

Non, le monde des bisounours que des millionnaires de gauche vous raconte à la télévision en période de campagne présidentielle ne vous fera pas affronter la bataille. C’est à vous et vous seul de faire ce travail.

Ne laissez jamais personne ni les circonstances dire que vous ne pouvez pas, ou que vous ne valez rien. Vous êtes ici pour une bonne raison, alors avancez avec courage. La douleur est toujours temporaire. Ne laissez jamais personne ni les situations vous marcher dessus.

Évaluez cet article
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars6 Stars7 Stars8 Stars9 Stars10 Stars
(0 votes)
Loading...
[ois skin="4"]

Soyez le premier à commenter sur "Dégradation des conditions de travail : voici ce que vous devez faire…"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendu publique.


*