Se préparer au concours infirmier, ce qu’il ne faut surtout pas oublier + 3 conseils

Dans cet article vous connaîtrez les conditions d’inscription au concours d’infirmier ainsi que 3 conseils en fin d’article pour vous préparer à affronter les terribles concours infirmiers !

Tout d’abord sachez que si vous faites une école de préparation aux concours d’infirmiers vous augmentez vos chances de décrocher le « fameux » sésame pour entrer dans un institut de formation en soins infirmiers (IFSI). De manière générale le taux de réussite aux concours est de 15% en moyenne…

Votre réussite au concours d’infirmier dépend vraiment de votre préparation 🙂 . Elle doit être composée : de révisions régulières sur la culture sanitaire et sociale, d’entraînement QUOTIDIENS sur les test psychotechniques et enfin de bonnes bases en mathématiques ainsi qu’en français (quoi que les exigences en orthographes ont bien baissé ces dernières années, ce qui est bien dommage).

Comment accéder au concours infirmier ?

Il vous faudra appeler un institut de formation en soins infirmiers pour y retirer votre dossier d’inscription.

Ensuite voici les critères :

Les prérequis indispensables :

  • avoir 17 ans minimum l’année du concours
  • Être titulaire d’un baccalauréat ou être en terminale l’année du concours
  • Il faut avoir impérativement son bac pour pouvoir entrer à l’IFSI, mais…

Si je n’ai pas le bac ?

  • il suffit d’avoir un diplôme ou titre permettant l’accès aux études supérieures (diplôme de niveau IV)
  • Être titulaire d’un diplôme d’accès aux études universitaire (le DAEU) ou alors réussir l’examen spécial d’entrée à l’université (ESEU)
  • Être titulaire d’un diplôme d’aide médico-psychologique (AMP) et justifier 3 ans d’expérience
  • Avoir réussi l’épreuve du jury régional de présélection (ou diplôme équivalent)

Quand faut-il s’inscrire pour le concours ?

Actuellement il existe deux périodes de dates de concours dans toute la France, les dates d’inscription au concours dépendent donc de ces périodes. ce qu’il y a de bien c’est que vous pouvez passer autant de concours que vous voulez 🙂

calendar-660670_640Si le concours se déroule aux mois de mars-avril :

L’inscription aux concours se fait au mois de janvier. La rentrée à l’IFSI se déroulera en septembre

Si votre concours se déroule les mois de septembre-octobre :

Vous devez vous inscrire aux concours dès le début du mois de juillet. Votre rentrée à l’IFSI se fera en février.

De quel papiers ai-je besoin ?

Il n’y a pas des tonnes de papiers pour s’inscrire aux concours, mais voici ceux à ne pas oublier :

  • Photocopie d’une pièce d’identité (carte nationale d’identité ou passeport) en cours de validité
  • Une lettre de demande manuscrite
  • La fiche d’inscription fournie complétée
  • Votre curriculum vitae (CV)
  • Une lettre de motivation (pour les aide-soignants, aides médico-psychologiques et auxiliaires de puériculture)
  • Un chèque d’inscription au concours (comptez 100 euros en moyenne)

On peut vous demander (selon votre cas) :

  • Une photocopie du baccalauréat (ou titre équivalent)
  • Une photocopie du certificat de scolarité de terminale (si vous êtes bachelier)
  • Votre diplôme aide-soignant / aide médico-psychologique / auxiliaire de puériculture (et un justificatif de 3 ans d’exercice…)

A noter que si vous n’avez aucun diplôme ni aucune expérience dans le domaine sanitaire et social vous pouvez passer le concours infirmier ! 🙂 Renseignez-vous bien auprès des IFSI pour connaître la marche à suivre dans votre cas.

Déroulement des épreuves

Comme tout concours paramédical le concours d’infirmier se déroule en deux étapes distinctes. Il vaut mieux bien s’y préparer avant car la sélection est rude.

Les éexactpreuves écrites d’admissibilité

Vous devez réaliser un commentaire de texte en lien avec l’actualité sanitaire et sociale. Dans ce travail il doit soulever la problématique et argumenter sa réponse en se basant sur ses connaissances.

Ensuite vous passez les fameux tests de logique, d’aptitude numérique et de raisonnement. Il vaut mieux bien s’y préparer avant. Pour cela vous avez des livres de tests qui peuvent vous y aider. 🙂

L’oral d’admission

L’entretien oral du concours infirmier se déroule en 2 temps.

D’abord vous êtes examiné de la tête au pieds par un jury 🙂 de professionnels où vous devez réaliser un court exposé de 10 minutes (maxi) sur un sujet que vous ne choisissez pas. On vous posera pleins de questions sur la thématique du sujet…

Ensuite vous allez discuter de votre parcours scolaire et/ou professionnel ainsi (et surtout) de vos motivations pour apprendre le métier d’infirmier. On dit qu’il vous faudra convaincre le jury mais vous devrez surtout rester honnête et arriver à « vous vendre« (même si c’est pas très glamour). Petit conseil : bossez à fond cette partie-là car c’est 99% de votre note 😉 A ce sujet vous pouvez lire mon précédent article où je vous donne 6 trucs pour vous en sortir le jour de l’oral.

Si vous êtes aide-soignants ou auxiliaires de puériculture

Vous n’aurez qu’un examen d’admission au concours d’IDE : une épreuve écrite de mise en situation professionnelle. 🙂

Les dispenses d’épreuves d’admissibilité

Il s’agit de ne passer que l’oral (vous êtes dispensés de l’épreuve écrite du concours).

  • Si vous êtes étudiants de PACES (première année commune d’études de santé) non admis en 2ème année de médecine, odontologie, pharmacie ou maïeutique (sage-femmes). Vous pouvez passer le concours et être dispensés de l’écrit, à condition d’avoir validé vos UE de PACES.
  • Si vous êtes aides-soignantesauxiliaires de puériculture ou aides médico-psychologiques vous pouvez passer le concours en étant dispensé des épreuves d’admissibilité (l’écrit donc), si vous justifiez de 3 ans d’expérience professionnelle.

3 conseils pour terminer

Conseil #1 : mieux vaut prévenir que guérir

Si vous envisagez de vous inscrire au concours infirmier sachez que cela représente un investissement (autour de 100 euros le concours), donc réfléchissez bien avant de passer les concours si vous pourrez suivre la formation 3 ans en instituts de formation en soins infirmiers et financer de ce fait vos 3 années d’études.

Le concours est réputé difficile, mais si vous le réussissez et que vous n’avez pas prévu la suite, il vous faudra le repasser, donc soyez prévoyant !

Conseil #2 : connaissez bien les études ET le métier

Apprenez bien le contenu des études et votre futur métier d’infirmier. En effet le jour du concours (surtout dans la deuxième partie de l’oral) on vous posera systématiquement la question sur les études et le métier.

Si vous n’êtes pas sûrs de vos connaissances vous irez droit au carton. Donc apprenez tout ce que vous pouvez sur les études et le métier. D’ailleurs vous pouvez lire mon article sur les études d’infirmier à l’IFSI où je vous détaille tout UE par UE.

Conseil #3 : déstressez car…

Vous allez lire et entendre partout que le concours est difficile, que certains candidats le repassent en deuxième fois, etc.

Dites-vous qu’effectivement le concours est dur. Seuls 15% en moyenne le réussissent. Donc préparez-vous dès maintenant et surtout déstressez car ceux qui le réussissent ont généralement bien préparé leurs concours.

Et vous, pensez-vous avoir ce qu’il vous faut pour vous inscrire aux concours d’infirmiers ? 🙂

Vous avez aimé cet article ?
Études d'infirmière: Prenez le test !
Téléchargez gratuitement ce petit quiz pour savoir si vous êtes fait pour les études d'infirmière

Évaluez cet article
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars6 Stars7 Stars8 Stars9 Stars10 Stars
(0 votes)
Loading...

Soyez le premier à commenter sur "Se préparer au concours infirmier, ce qu’il ne faut surtout pas oublier + 3 conseils"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendu publique.


*