L’épopée épique d’un Ordre qui se voulait représenter les infirmiers…

Ce matin j’ai reçu un email. Un email de l’ordre infirmier. Vous savez, ce genre d’ordre qu’il n’est pas autorisé de critiquer. Dans cet article vous verrez ce qu’il faut penser de cet ordre, quelles sont ses pratiques, et pourquoi il n’est pas nécessaire de « paniquer » si un jour vous recevez un messages des entreprises de recouvrement qu’ils paient avec votre cotisation…

Depuis fin 2019 je suis en Allemagne. Ici, il fait encore bon vivre, contrairement en France où la société doit régler ses problèmes politiques (qui existaient déjà avant la pandémie de covid19).

Je n’ai donc pas travaillé en France depuis 2019. Et je n’ai reçu aucune information sur les « devoirs » éventuels d’un infirmier envers l’ordre, si ce n’est des appels incessants à voter pour élire quelques fonctionnaires de plus.

Quelle surprise ce matin de lire ce mail envoyé par un organisme de recouvrement. Je suis redevable de 2 x 30 euros, sinon attention à la sanction.

Outre le fait de payer de tels organismes avec la cotisation des adhérents infirmiers, on peut se poser la question légitime de la méthode employée…

Ces méthodes rappellent de près les méthodes employées par le RSI (avant que leur fraude ne soit démantelée). Méthodes ayant ruinés de nombreux indépendants et même poussé certains au suicide… Ne l’oublions jamais.

Comment se présente ledit projet de l’ordre infirmier français ?

Le projet est assez simple. Une fois que vous êtes inscris, vous êtes progressivement dirigé vers une plateforme en ligne. Jusque là tout va bien. On se dit que c’est dans l’air du temps.

Le hic, c’est que sur cette plateforme on vous demande TOUTES vos expériences professionnelles, les dates, les justificatifs, etc. Et cerise sur le gâteau, vous devriez travailler gratuitement pour l’ordre afin de vous justifier de votre exercice professionnel. Je pense aux nombreuses mères de familles qui travaillent en libéral ou qui ont juste autre chose à faire que de « pointer » comme au Pôle Emploi pour se faire ponctionner encore plus de temps de la part d’organismes aux méthodes douteuses.

Et si vous êtes fiscalement résident à l’étranger, vous ne pouvez pas modifier votre adresse. Il vous faut impérativement donner tous vos justificatifs pour le faire. Quid si vous ne disposez pas de vos papiers ? Un huissier de justice va t-il se déplacer dans votre pays à l’étranger pour vous sanctionner ?

Certains et certaines ont donc choisi de faire travailler leur avocat…

Jusqu’à présent on pouvait se féliciter de vouloir créer un ordre pour représenter la profession. Dans la pratique, oui, certains professionnels ont raison de s’opposer à ces nouveaux « fonctionnaires » qui rêves de se créer des nouveaux postes avec l’argent de leurs adhérents.

Et si vous n’êtes pas convaincu de mon point de vu, je vous annonce aujourd’hui que la France a rejoint les rangs des pays comme l’Albanie des pays les moindres libres économiquement (Cf le graphique ci-dessous), et il faudra des années à notre cher pays pour se relever :

source: https://www.heritage.org/index/ranking

La France en 2021 fait donc partie des pays classés 64/178 des pays modérément libres économiquement, entre l’Arabie Saoudite, le Mexique et l’Albanie.

Pour ne pas rester sur une critique stérile de l’ordre infirmier, critique que l’on est en droit d’adresser dans un pays démocratiquement libre, il faut saluer l’initiative de cet ordre professionnel. Prenez simplement note que je ne partage pas les méthodes employées. Pour 30 euros, ces méthodes font au mieux sourire. Ce sont des méthodes destructrices de valeur, qui utilisent l’argent pour créer plus de problème qu’ils n’en résolvent, sapent la confiance au sein même de la profession et aussi un aveux de faiblesse sur les compétences intrinsèque des personnes responsables de l’Ordre Infirmier.

La fin justifie t-elle les moyens ?

Pour l’instant je suis censé envoyer un courrier pour demander ma radiation à l’Ordre et fournir tous mes justificatifs de travail depuis 2019 (remplacements, intérim…)

Malheureusement, aucun ordre ne peut demander un tel travail à des infirmiers lorsqu’on sait que dans certaines convention du secteur privé le salaire débutant infinrmier de niveau Licence avec un diplôme d’Etat est de 1350 euros NET et qu’aucune donnée statistique récente n’est proposée pour aider les libéraux à s’installer (la couverture du territoire dans certaines région datant de plus de 8 ans…) .

1350 euros c’est donc loin des salaires des médecins qui peuvent avoir un peu de temps (car ils gagnent plus d’argent) pour justifier de leur activité en faisant des papiers, comme l’aiment les « fonctionnaires » français qui ne savent pas faire grand chose, si ce n’est demander qu’on les respecte, sans respecter le simple fait économique qu’avec 1350 euros vous n’avez pas de temps à gaspiller pour vous justifier de vos heures ou de vos contrats de travail.

J’ai conscience que cet article ne plaira pas à tout le monde. Mais, si vous lisez cet article cela signifie que vous vivez dans un pays libre, où chacun a le droit d’avoir ses opinions. Encore une fois, je n’ai rien contre les ordres professionnels ni la loi. Je ne suis simplement pas partisan des méthodes employées. Quand on sait que certains infirmiers ont passé un concours, financés eux-mêmes leur formation, validé un diplôme d’Etat, et justifient déjà de leur activité professionnelle auprès d’agences d’intérim ou parfois malheureusement d’agences pour l’emploi, travailler gratuitement pour un ordre professionnel aux méthodes autoritaires non merci.

Évaluez cet article
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars6 Stars7 Stars8 Stars9 Stars10 Stars (2 votes)
Note: 9,50 / 10
Loading...
[ois skin="4"]

Soyez le premier à commenter sur "L’épopée épique d’un Ordre qui se voulait représenter les infirmiers…"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendu publique.


*