Coronavirus, les vraies causes d’une crise sanitaire sans précédent

Cet article sera court. Il ne cherche pas à convaincre. En tant que professionnel de santé je me devais de réagir et d’exposer mon point de vu personnel. Le coronavirus n’est pas le problème, voici pourquoi.

Cet article n’est que mon avis. Comme ce blog n’est qu’un blog personnel. Vous n’y trouverez donc aucun signe officiel issu du gouvernement puisqu’il ne s’agit que de mon avis.

Coronavirus : le révélateur d’une crise sanitaire déjà existante auparavant

Il y a 7 ans j’ai participé à titre consultatif à la commission médico-technique de mon hôpital, lorsque j’étais étudiant infirmier. Le directeur, nous a fait part de deux constats :

  1. l’hôpital était endetté à plus de 8 millions d’euros de déficit. Pour survivre il fallait mutualiser les personnels et les moyens
  2. nous étions en train de faire face à une crise sanitaire sans précédent : les personnes âgées du « papy-boom » sont trop nombreuses à soigner, ils engorgent les hôpitaux. Solution : favoriser les courts séjours, pousser les infirmières à se mettre en libéral pour que ces personnes soient soignées chez elles.

Nous étions donc confronté à une crise sanitaire sans précédent.

Démographiquement peu de solutions existent…

Le Coronavirus où on entend absolument tout et n’importe quoi ne fait donc que révéler cette crise sanitaire.

Si vous êtes en bonne santé, vous n’avez pas lieu de vous inquiéter pour votre vie. Vous risquez au pire d’attraper une très vilaine grippe…

Le problème ce sont donc le manque de moyen pour prendre en soin les personnes âgées qui sont en aujourd’hui en majorité démographiquement, et ce jusqu’en 2050.

Comme vous le comprenez il existe peu de solutions contre le coronavirus. Confiner tout le monde chez soi permet juste de gagner du temps. Mais au final le virus finira par se répandre comme la vingtaine de virus qui traîne chaque année partout dans le monde…

En ce moment des scientifiques indépendants subissent des pressions de la part de laboratoires pharmaceutiques qui travaillent à la création d’un vaccin car ils ont flairé la bonne affaire…

Ne vous laissez pas dominer par la peur.

Gardez toujours un oeil critique sur ce que vous lisez. Si vous êtes en bonne santé vous n’avez à priori pas de raison d’avoir peur. Le confinement est nécessaire afin d’éviter d’aggraver une crise sanitaire qui existait déjà AVANT l’épidémie de COVID-19.

Suivez les recommandations officielles du gouvernement français.

Suivez le conseils d’hygiène de base :

Les informations concernant ce virus ont malheureusement été données un peu tardivement aux soignants. Mais au final elles ont été données.

Pour replacer les chiffres dans un contexte plus large voici un problème de santé beaucoup plus inquiétant :

« 7 millions de décès prématurés sont liés à la pollution de l’air chaque année

Communiqué de presse

25 MARS 2014 | GENÈVE – Dans de nouvelles estimations publiées aujourd’hui, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) indique que près de 7 millions de personnes sont décédées prématurément en 2012 – une sur huit au niveau mondial – du fait de l’exposition à la pollution de l’air. Ces chiffres représentent plus du double des estimations précédentes et confirment que la pollution de l’air est désormais le principal risque environnemental pour la santé dans le monde. On pourrait sauver des millions de vies en luttant contre la pollution de l’air.

Maladies cardio-vasculaires, AVC et cancer

Les nouvelles données mettent en évidence en particulier un lien plus fort entre la pollution de l’air à l’intérieur des habitations et de l’air l’extérieur et les maladies cardio-vasculaires comme les accidents vasculaires cérébraux et les cardiopathies ischémiques, ainsi qu’entre la pollution de l’air et le cancer. Cela vient s’ajouter au rôle de la pollution de l’air dans l’apparition de maladies respiratoires et notamment d’infections respiratoires aiguës et de bronchopneumopathies chroniques obstructives. »

Ne nous trompons pas d’ennemi. Il est urgent de revoir nos priorités en matière de santé.

Ajout du 21 Mars 2020 :

Oui nous pouvons compter 1 à 1 tous les porteurs d’un virus de la grippe saisonnière ou de la gastro-entérite et nous trouverons des millions de personnes vecteurs de ces maladies…

Oui nous pouvons donner un décompte des victimes chaque jour et terroriser les citoyens avec un ennemi invisible qui n’est pas nouveau…

Mais gardons à l’esprit que les victimes de ce virus sont majoritairement des personnes en mauvaise santé, fragiles et ayant de nombreuses co-morbidités, ce que les médias se gardent bien de mettre en avant…

Ne nous trompons pas d’ennemi…

Ne vous laissez pas dominer par la peur.

Partagez cet article.

Évaluez cet article
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars6 Stars7 Stars8 Stars9 Stars10 Stars
(0 votes)
Loading...
[ois skin="4"]

2 Commentaires sur "Coronavirus, les vraies causes d’une crise sanitaire sans précédent"

  1. Un Perrier s'il Vous Plait | 30 mars 2020 at 23 h 27 min | Répondre

    si je résume ton post (blog), il n’y a pas assez de moyens, les hopitaux étaient déjà saturés de vieux avant le covid19 et il y a des maladies bien plus graves que ça.
    Okay, donc y’a pas d’argent pour payer les hopitaux et infirmiers. Donc une résolution genre « il faut donner des budgets » est hors de propos. Le gouvernement a donc le choix entre :
    – laisser les hopitaux se démerder avec une vague déferlante de vieux en détresse respiratoire
    – ou limiter le nombre d’admis en confinant tout le monde chez lui
    Toi qui a l’experience d’infirmier, quelle option est la meilleure du point de vue sanitaire ?

    • – laisser les hopitaux se démerder avec une vague déferlante de vieux en détresse respiratoire –> c’est ce que fait actuellement le ministère de la santé en gérant au mieux la situation
      – ou limiter le nombre d’admis en confinant tout le monde chez lui –> Oui le confinement ralenti la propagation du virus. Je rajouterais que depuis plusieurs années déjà l’hôpital favorise les courts séjours et la télé-médecine au maximum pour désengorger les services, du fait de la pression démographique exercée par ce fameux « papy-boom ».

      Selon moi il n’y a pas une solution meilleure qu’une autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendu publique.


*